citation 1

Quand j’étais enfant, je marchais à peine. Pour aller d’un endroit à un autre, je courais. Et puis, à un moment donné, j’ai arrêté de courir. Quand je cours aujourd’hui, mais que je ne cours plus, je redeviens un enfant. Quand j’écris de la poésie, j’en suis moins sûr. Cependant, mon enfance me rappelle une indistinction entre réalité et imaginaire. Dans une certaine mesure, cela persiste. Le premier livre qui m’a marqué, ce sont les contes de fées d’Andersen. J’ai cru en eux. Pour moi, la Petite Sirène était une vraie personne, et encore aujourd’hui, je ne suis pas loin de penser que la Petite Sirène est réelle.
Michel HouellebecqEntretien exclusif en deux épisodes au Monde, par Jean Birnbaum, 30/12/2021 de
Michel Houellebecq


Références de Michel Houellebecq - Biographie de Michel Houellebecq

Plus sur cette citation >> Citation de Michel Houellebecq (n° 174192)  - Ajouter à mon carnet de citations
Notez cette citation :4.62  4.62  4.62  4.62  4.62 - Note moyenne : 4.62/5 (sur 468 votes)



Recherche de citations : Quand j’étais / j’étais enfant / enfant marchais / marchais peine / peine Pour / Pour aller / aller d’un / d’un endroit / endroit autre / autre courais / Quand enfant

Quand j’étais enfant, je marchais à peine. Pour aller d’un [...] - Michel Houellebecq...

Votre commentaire sur cette citation


Cette phrase de Michel Houellebecq contient 123 mots. Il s'agit d'une citation très longue.