Mise à jour le mardi 24 mai 2022 à 09h46


La philosophie peut se définir comme l'ensemble de conceptions portant sur les principes des êtres et des choses, sur le rôle de l'homme dans l'univers, sur Dieu, sur l'histoire et, de façon générale, sur tous les grands problèmes de la métaphysique.


Le philosophe est celui qui pense de façon conceptuelle, radicale, critique, systématique les grands principes et valeurs de la vie et de la connaissance : Platon, Aristote, Descartes, Pascal, Leibniz, Spinoza, Hume, Kant, Schopenhauer, Kierkegaard, Machiavel, Hegel, Nietzsche, Bergson, Wittgenstein, Heidegger représentent l'idée que se fait l'occident de la philosophie.


Les phrases Philosophiques à connaître : Les philosophes ont du style. On l’oublie ou on l’ignore, imaginant que pour être rigoureuse, la pensée doit renoncer à la beauté. Au contraire, inventeurs de concepts, les philosophes sont aussi des séducteurs, des manipulateurs, des provocateurs, des conteurs. Ils enferment en de simples formules leurs plus grandes idées. Simples mais pas immédiates : ce qui semble évident ne l’est qu’au terme d’une longue réflexion.

Les 10 plus belles citations de philosophie


Les citations de philosophes



  1. « Connais-toi toi-même » - Thalès

    Connais-toi toi-même est l'un des préceptes gravés sur le fronton du temple de Delphes, et souvent rapporté dans les écrits de Platon, dans les mots de Socrate


  2. « L'enfer, c'est les autres » - Sartre

    Mais « l'enfer c'est les Autres » a toujours été mal compris. On a cru que je voulais dire par là que nos rapports avec les autres étaient toujours empoisonnés, que c'étaient toujours des rapports infernaux. Or c'est autre chose que je veux dire. Je veux dire que si les rapports avec autrui sont tordus, viciés, alors l'autre ne peut-être que l'enfer. Pourquoi ? Parce que les autres sont au fond ce qu'il y a de plus important en nous-mêmes pour notre propre connaissance de nous-mêmes. - Enregistrement phonographique de Jean-Paul Sartre en 1965 en préambule à Huis clos - L'enfer c'est les autres


  3. « Ôte-toi de mon soleil » - Diogène de Sinope


  4. En 336 av J.C., après quelques mois passés vers le Danube, le tout jeune roi de Macédoine se rend à Corinthe où il rencontre Diogène. Cet épisode de la vie de Diogène face à Alexandre le Grand est raconté dans de nombreux textes, notamment dans La Vie d'Alexandre de Plutarque, dans Les Tusculanes de Cicéron et bien sûr par Diogène Laërce, le doxographe principal de Diogène, dans Les Vies des philosophes.

    Le fameux échange entre Alexandre et le philosophe est entré dans l'histoire. Le grand roi s'adressant à Diogène lui dit :

    - Demande-moi ce que tu veux, je te le donnerai.

    Et Diogène répondit : - Ôte-toi de mon soleil.

  5. « Je pense donc je suis » - René Descartes


  6. Cogito, ergo sum est une locution latine signifiant « Je pense, donc je suis ». Employée en français par le philosophe et mathématicien René Descartes dans le Discours de la méthode (1637), la formule connaît une variante dans son œuvre en 1641, dans les Méditations métaphysiques : ego sum, ego existo (« je suis, j'existe ») ; puis, il revient à celle de 1637 de nouveau en 1644, dans les Principes de la philosophie (ego cogito, ergo sum).

  7. « L'homme est un loup pour l'homme » - Plaute

    Phrase inventée par Plaute (en latin : « homo homini lupus ») dans sa pièce Asinaria en 212 avant J.-C.

    La première occurrence de cette locution est chez Plaute, dans sa comédie Asinaria (La Comédie des Ânes, vers 195 av. J.-C, II v495 : "Lupus est homo homini, non homo, quom qualis sit non novit" « Quand on ne le connaît pas, l'homme est un loup pour l'homme »). Dans cette formule initiale, elle signifie que l'homme prend pour un loup l'homme qu'il ne connait pas. Plaute vise la peur de l'inconnu et non la violence des humains.

    L’homme est un loup pour l’homme : On l’utilise pour parler de la cruauté gratuite que l’homme a envers ses semblables. Alors que Hobbes veut dire par là que c’est l’expression d’un principe vital qu’il reprend au loup et non pas d’une cruauté gratuite. C’est ce principe naturel qui justifie d’ailleurs pour lui le pacte social assurant la suspension des violences justement, pour assurer la conservation des personnes et des biens.

    Homo homini lupus est : locution latine signifiant « l'homme est un loup pour l'homme », autrement dit : « l'homme est le pire ennemi de son semblable, ou de sa propre espèce ».

    Dans Épître dédicatoire À monseigneur le comte de Devonshire Thomas Hobbes reprend la formule : « Et certainement il est également vrai, et qu'un homme est un dieu à un autre homme, et qu'un homme est aussi un loup à un autre homme. ».


  8. « Que sais-je ? » - Montaigne


  9. Michel de Montaigne s'est inspiré de Socrate en se fondant sur la maxime attribuée au philosophe grec :« Je sais que je ne sais rien (en latin « scio me nihil scire ») ou « je ne sais qu'une chose, c'est que je ne sais rien » - A l’interprétation trop dogmatique : « je sais que je ne sais rien », Montaigne lui préfère la question « Que sais-je ? »

  10. « On ne se baigne jamais deux fois dans le même fleuve » - Héraclite Fragments (VIe-Ve s. av. J.-C.)


  11. On ne peut pas se baigner deux fois dans le même fleuve. Toutes choses se répandent et de nouveau se contractent, s'approchent et s'éloignent.


    N’en déplaise aux philosophes qui exaltent l’unité, l’éternité, l’Être avec un grand E, rien n’est stable, rien n’est permanent dans le monde et dans le cosmos. Même le fleuve dans lequel nous nous baignons n’est jamais le même, car son courant emporte tout. Il ne faut pas espérer trouver un point d’ancrage fixe, ni dans le réel, ni dans les idées. Tout est mouvement, changement, devenir. Et c’est très bien ainsi !

    Autres traductions proposées.

    « On ne se baigne jamais deux fois dans le même fleuve. »

    « On ne peut pas se baigner deux fois dans le même fleuve. Toutes choses se répandent et de nouveau se contractent, s'approchent et s'éloignent. »

    « On ne peut pas descendre deux fois dans le même fleuve. »

    « Tu ne peux pas te baigner deux fois dans le même fleuve, car de nouvelles eaux coulent toujours sur toi. »

    On ne peut pas descendre deux fois dans « le même fleuve. »

  12. « L’homme est un animal politique » - Aristote, Politique (IVe s. av. J.-C.)


  13. L'homme est naturellement un animal politique : la citation la plus connue d’Aristote, elle est un plaidoyer du vivre ensemble. Extraite de Les Politiques, elle défend l’idée que la vie en société est la condition fondamentale pour que l’homme puisse se réaliser en tant qu’homme. Aristote, signifie que l'homme vit mieux dans une «polis», la forme la ville grecque. L'homme devient homme parmi les autres, en vivant dans une société régie par des lois et des coutumes. L'homme développe son potentiel et réalise sa fin naturelle dans un contexte social.

  14. « L’homme est né libre, et partout il est dans les fers » - Jean-Jacques Rousseau, Du contrat social (1762)


  15. La société corrompt l'homme, parce qu'elle est fondée, dit Rousseau, sur une méconnaissance du caractère fondamental de l'être humain : il est né libre et il doit le rester. « L'homme est né libre et partout il est dans les fers. Tel se croit le maître des autres, qui ne laisse pas d'être plus esclave qu'eux. ». L’homme est né libre et partout il est dans les fers c’est la célèbre formule qui ouvre le Contrat social. Si l’homme est partout dans les fers, cela signifie qu’aucun régime ne garantit actuellement la liberté. Rousseau va donc commencer par exposer, dans les premiers chapitres du Contrat social. ce qui rend ces régimes illégitimes.

    Cette formule lapidaire dénonce l’aliénation des hommes soumis à une autorité politique illégitime et proclame l’urgence de la restauration de la liberté naturelle inaliénable : « Renoncer à sa liberté naturelle, c’est renoncer à sa qualité d’homme » écrit-il quatre chapitres plus loin. Quelle est la forme d’organisation de la société qui préserve et garantisse la liberté naturelle ? Telle est la question sur laquelle Rousseau se penche tout au long des quatre livres qui composent son ouvrage.

  16. « Les philosophes n'ont fait qu'interpréter le monde de différentes manières, ce qui importe, c’est de le transformer. » - Karl Marx, Thèses sur Feuerbach (1845)


  17. « Les philosophes n’ont fait qu’interpréter diversement le monde, ce qui importe, c’est de le transformer. » - XIe Thèse sur Feuerbach, in l’Idéologie allemande, Éditions sociales 1976, p. 4

    Ce fameux « mot d’ordre » date du printemps 1845. On peut soutenir qu’il inaugure la philosophie de Marx. Friedrich Engels, l’ami de toujours, le collaborateur fidèle, et le mécène, de Karl Marx, raconte plus de quarante ans plus tard, qu’il a retrouvé « dans un vieux cahier de Marx [...] de simples notes jetées rapidement sur le papier pour être élaborées par la suite, nullement destinées à l’impression, mais d’une valeur inappréciable, comme premier document où soit déposé le germe génial de la nouvelle conception du monde ».

    En termes simples, la rupture pourrait s’exprimer ainsi : passer d’une philosophie qui interprète à une philosophie qui agit ; passer de l’interprétation à la pratique. Pour Hegel, philosopher c’est comprendre. Marx, lui, parle « d’interpréter » le monde. Les deux termes renvoient l’un à l’autre : interpréter, c’est comprendre, saisir le sens, mais c’est comprendre quelque chose dont le sens n’est pas manifeste. Interpréter, c’est rechercher une intention, un sens, cachés.


Notre sélection des meilleures pensées philosophiques invite à une promenade philosophique au gré de phrases célèbres ou à découvrir. De citation en citation se dessine ainsi une brève histoire de la philosophie.



Des citations sur les plus célèbres philosophes, pour retenir l'essentiel de leurs oeuvres et les grands axes de leur pensée. A la lecture des philosophes, on est immediatement frappé par l'actualité de questions pourtant posées il y a parfois vingt-cinq siecles et souvent utilisées aujourd'hui encore comme références dans les discours ou articles journalistiques. Un recueil de citations philosophiques pour réviser tous les grands sujets du bac et des premières années de la fac. Les citations sont indispensables pour deux exercices philosophiques : la dissertation et la partie essai de l'explication de texte.

Découverte des grands philosophes de référence


Une sélection de citations philosophiques des philosophes du monde entier, ainsi que d'auteurs en sciences humaines ou de romanciers, poètes, essayistes qui ont influencé la philosophie ou ont formulé des énoncés philosophiques.

Des citations longues, très courtes, connues, moins connues, injustement inconnues, des philosophes de toutes les époques, de tous les continents, dans les différents domaines de la philosophie (politique, morale, esthétique, économie, société, médecine, etc.). Une manière originale de faire connaître la philosophie et une introduction actuelle aux grands auteurs de la philosophie.


Les principaux philosophes : SocratePlatonAristoteEpicureDescartesMachiavelSpinozaHobbesRousseauMontesquieuKantSchopenhauerHegelNietzscheMarxFreudSartreHeidegger


Questions fréquentes sur les citations philosophiques


  • Quelle est la plus belle citation philosophique ?
  • La plus belle citation philosophique est : On ne se baigne jamais deux fois dans le même fleuve .

    • Quelle est la citation philosphique la plus connue ?
  • La plus célèbre citation philosophique est : Connais-toi toi-même .

    • Quelle est la citation philosophique la plus courte ?
  • La plus courte citation philosophique est : L'homme est un animal politique

    • Quelle est le but de la philosophie ?
  • Le but de la philosophie est : Le bonheur est le but de la philosophie.